Justice

Les espoirs déçus d’un condamné vaudois

Le tribunal accepte de lever l’internement au profit d’un traitement institutionnel mais préconise un maintien en prison. Le chemin vers un foyer ouvert s’annonce encore long pour ce détenu atypique

«J’ai peur d’espérer.» Il n’avait pas tout tort, Kevin*, en confiant ses angoisses aux magistrats vaudois appelés à examiner son avenir carcéral. Tout juste une semaine après cette audience qui s’est tenue à Yverdon, le jugement est tombé. Le condamné, enfermé depuis plus de dix ans, obtient certes que son internement soit converti en traitement institutionnel. Mais la décision préconise – c’était l’enjeu principal du débat – un maintien en milieu fermé. En d’autres termes, le détenu reste en prison et rien ne bouge vraiment. Même si le Tribunal correctionnel prend soin de préciser que c’est «déjà une première porte qui s’ouvre» et qu’il s’agit de montrer que «le bout du tunnel peut éventuellement être atteint».

Lire le témoignage du détenu: Dans l’enfer de l’incertitude carcérale