Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Le domaine Mobutu, à Satigny, dans le canton de Vaud
© MANUEL LOPEZ

vaud

Estimée à 18 millions de francs, la villa Mobutu a été cédée à 6 millions

La demeure et le parc de Savigny ont été achetés par UBS, qui compte les revendre. La mise aux enchères n’a pas attiré les foules

L’ancienne villa de Mobutu et son domaine à Savigny, dans le canton de Vaud, ont été vendus mercredi aux enchères à Cully pour un peu plus de 6 millions de francs à UBS. Le bien était estimé à 18 millions. Dans la salle des mariages de Cully, ils étaient une vingtaine à s’être déplacés pour cette vente organisée par l’Office des poursuites du district de Lavaux-Oron. A l’heure des criées, seule UBS s’est manifestée dans une pièce où l’on pouvait entendre les mouches voler.

Pour un montant de 6 millions, sans discussion, la banque a pu acquérir ce domaine. «Le but était de couvrir nos créances» qui s’élèvent à un peu moins de six millions, a résumé son représentant à l’issue de la vente. «Maintenant, il va falloir revendre ce bien, un bien assez rare dans notre portefeuille.»

60 000 m2 de jardin et forêt

Certes, des domaines de ce type là ne sont pas monnaie courante. Quelque 700 m2 de surface habitable et environ 60 000 m2 de jardins et forêt. Située sur les hauts de Lausanne, l’imposante villa avait été rachetée en 2001 par un couple désormais séparé.

Les époux avaient alors déboursé un montant relativement modeste pour l’acquérir: 3,1 millions de francs. Mais ils y ont investi plusieurs millions en rénovations. Depuis ce mercredi matin, en raison de plusieurs impayés, leur maison est désormais propriété d’UBS. Aujourd’hui, madame y vit encore mais elle devra quitter les lieux selon un accord qu’elle discutera avec la banque.

Présent pendant la vente, l’ex-copropriétaire a confié à la presse qu’il «était un peu déçu» du montant obtenu mais en même temps guère surpris. Contactée la veille, son ex-épouse n’a, elle, pas souhaité s’exprimer.

Un bien qui avait été confisqué

La maison appartenait autrefois à l’ancien président congolais Mobutu Sese Seko décédé en septembre 1997 au Maroc des suites d’un cancer de la prostate. L’homme a régné sans partage sur l’ex-Zaïre, aujourd’hui République Démocratique du Congo (RDC), durant plus de 30 ans.

La maison de Savigny avait été mise sous séquestre quelques mois avant sa mort, sur la base d’une demande d’entraide judiciaire de son pays. Par la suite, le mobilier de la villa et des voitures avaient été vendus. Au final, la Suisse avait retrouvé et bloqué 8,3 millions de francs de Mobutu. La RDC n’ayant pas été en mesure de conduire une procédure judiciaire respectant les règles de l’Etat de droit, à la fin de la période de blocage, l’argent avait été libéré et restitué aux héritiers du dictateur.

Lire à ce sujet: L’argent des potentats ne doit plus ternir l’image de la Suisse

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a