Le Conseil des Etats renonce à introduire une taxe CO2 sur les carburants. Il a éliminé jeudi tacitement cette divergence avec la Chambre du peuple, face aux menaces de référendum.

Jusqu’ici, la Chambre des cantons avait estimé qu’une telle taxe était nécessaire pour atteindre les objectifs de réduction des émissions de CO2 (moins 20% d’ici à 2020 par rapport à 1990). Mais les milieux économiques ont brandi le menace d’un référendum.

Les sénateurs ont également suivi le Conseil national en acceptant par 19 voix contre 17 que 50% des émissions de CO2 des centrales à gaz soient compensées en Suisse.