Jusqu'à présent, les étrangers qui s'installaient dans le canton de Genève n'étaient pas vraiment accueillis. Apprendre le français pour s'intégrer? Un casse-tête. Ils avaient le choix entre plus de 373 cours pour non-francophones, dispensés par 42 organismes différents, non coordonnés.

Cela va changer, a annoncé hier Pierre-François Unger, président du Conseil d'Etat. Le gouvernement suivra les recommandations de la Commission externe d'évaluation des politiques publiques, qui avait critiqué la politique désorganisée de l'Etat concernant la préformation des non-francophones (LT du 21.10.2005).

Le canton va enfin créer un catalogue recensant l'offre des formations. L'octroi des subventions sera lié aux objectifs fixés par l'Etat. Autre mesure: l'Office pour l'orientation et la formation sera chargé de guider les non-francophones dans leur choix de formation.