Après Simonetta Sommaruga, une deuxième femme socialiste a annoncé lundi vouloir succéder à Moritz Leuenberger au Conseil fédéral. La ministre des finances de Bâle-Ville Eva Herzog est portée par les sections du PS de Bâle-Ville et Bâle-Campagne.

Agée de 49 ans, Eva Herzog est en effet née dans le canton de Bâle-Campagne, où elle a grandi. Historienne de formation, cette mère de deux enfants dirige les finances de Bâle-Ville depuis 2004, date de son élection au Conseil d’Etat.

Très appréciée dans sa région, Eva Herzog y a la réputation d’une politicienne consensuelle. A la tête des finances de son canton, elle a connu le succès dans différents dossiers épineux dont l’assainissement de la caisse de pension cantonale.

Cette docteure en lettres a par ailleurs réussi à redresser les finances et à baisser les impôts dans ce canton dominé par le camp rouge-vert. Les citoyens ont salué son travail en réélisant la ministre brillamment. Il y a deux ans lors des élections générale, Mme Herzog a obtenu le meilleur résultat des sept conseillers d’Etat.

Avant d’accéder au gouvernement, Mme Herzog a siégé durant quatre ans au Parlement cantonal, où elle a dirigé le groupe socialiste durant un an. Au privé, la socialiste a travaillé pour l’Université de Bâle et dans diverses institutions ou associations culturelles. Profil idéal

Le PS suisse s’est réjoui lundi de la candidature d’Eva Herzog pour l’élection au Conseil fédéral du 22 septembre. Selon lui, la Bâloise a un profil «taillé pour le poste de conseillère fédérale». Elle dispose en effet d’une solide expérience législative et exécutive et elle a un sens politique aiguisé, écrit le PS.

Le parti national attend ces prochaines semaines encore d’autres candidatures à la succession de Moritz Leuenberger. Les partis cantonaux sont invités à les communiquer au comité directeur jusqu’au 30 août.

Une des grandes favorites, la Zurichoise Jacqueline Fehr, a indiqué lundi qu’elle se donnait encore jusqu’au 26 août pour réfléchir. Le conseiller aux Etats de Bâle-Campagne Claude Janiak a indiqué lui qu’il se retirait de la course pour laisser la place à Eva Herzog.

L’avocat âgé de 62 ans a justifié sa décision par son âge et par le fait qu’il été jusqu’ici actif politiquement avec succès au Conseil des Etats. En outre, il a déclaré ne pas être «le candidat souhaité» par le groupe socialiste aux Chambres.

Le nom de Claude Janiak a souvent été évoqué ces dernières semaines dans la liste des candidats potentiels à la succession de Moritz Leuenberger. Auparavant, la conseillère aux Etats de Bâle- Ville Anita Fetz avait également indiqué ne pas être intéressée par le Conseil fédéral.