Il s'agit de la particularité même du reportage, un sujet peut être abordé de multiples façons. La police genevoise a logiquement choisi de se montrer en action; trois photographes, Enrico Gastaldello, Steeve Iuncker et Olivier Vogelsang, ont préféré raconter le G8 vu dans les rues de Genève à vif. «G8 - Genève rit jaune» était déjà en vente dans les librairies alors que le Sommet d'Evian venait de s'achever.

Dans ce livre d'images accompagnées de textes d'André Klopmann, ils exhibent les mutations de la ville. Les premières palissades jaunes installées, puis les premiers slogans écrits, les fresques et peu à peu Genève qui se remplit d'altermondialistes. Ils ont montré Genève sous un autre jour, Genève dans un autre monde, «Genève-sur-Bronx». Les débordements occupent quelques pages autant que la grande manifestation.

Les Genevois qui voulaient garder un souvenir de cette épique semaine ont rapidement épuisé les 3000 exemplaires. Un autre tirage de 5000 a été nécessaire pour assouvir leur besoin de confirmer que pendant ces quelques jours à Genève tout cela était bien réel.