«Quand on a tiré la sonnette d’alarme, la direction s’est d’abord murée dans le déni et nous a accusés de mal faire notre travail.» Depuis 2019, des collaborateurs de l’Office médico-pédagogique (OMP) du canton de Genève, appuyés par les syndicats et quelques parents, dénoncent de graves dysfonctionnements dans un foyer qui accueille 24h/24 des adolescents atteints de pathologies lourdes. Interpellations, entretiens, courriers: il faudra deux ans pour qu’un audit externe leur donne raison. Trop tard pour une bonne partie du personnel. Sur les 14 personnes engagées à l’ouverture de la structure en 2018, seules deux sont encore en poste sur un total actuel de 24 collaborateurs.