Le Tribunal pénal fédéral a condamné à deux ans de prison avec sursis et à 3500 francs d’amende un ex-employé de Crédit Suisse. Il avait transmis l’identité de clients allemands de la grande banque au Land de Rhénanie du Nord-Westphalie.

Le Tribunal l’a reconnu coupable d’espionnage économique, de violation du secret bancaire et d’affaires et de blanchiment d’argent, indique notre journaliste Denis Masmejan.

L’ex-employé de la banque a bénéficié d’une procédure amiable introduite par le nouveau Code de procédure pénale en vigueur depuis le début de l’année. Un juge unique a entériné l’accord intervenu sur la peine entre le Ministère public et l’accusé, en échange des aveux de celui-ci.