accident de car

Les experts s’intéressent au mur à angle droit de la niche de secours

Le tunnel de Sierre a été analyse dans le cadre de l’enquête EuroTAP en 2005. Il a été jugé sûr

Le tunnel de Sierre a été passé au scanner dans le cadre du Programme européen d’évaluation des tunnels (EuroTAP) réalisé entre 2005 et 2007. L’inspection a englobé 152 ouvrages dans 18 pays. Dans le rapport final, publié en 2008, le tunnel européen jugé le plus conforme aux exigences de sécurité actuelles est espagnol. En Suisse, c’est le tunnel de Bruyères, sur l’A1, qui obtient la note la plus élevée. Tous deux sont, avec 56 autres ouvrages européens, jugés «très bons».

Celui de Sierre obtient la note «bon», soit la deuxième meilleure évaluation sur une échelle qui compte cinq niveaux. Son analyse a été effectuée par l’agence allemande ADAC en 2005 dans le cadre de l’enquête EuroTAP.

Dans le détail, voici les notes obtenues: «très bon» pour le système du tunnel, l’éclairage et l’approvisionnement en énergie, la signalisation et les issues de secours; «bon» pour la protection contre l’incendie et la ventilation; «suffisant» pour la surveillance du trafic et «insuffisant» pour la gestion des situations d’urgence. Cette carence n’a toutefois pas été jugée suffisamment grave pour que l’Office fédéral des routes (OFROU) le place sur la liste des 126 ouvrages (sur 220) qu’il a décidé d’assainir entre 2011 et 2020 pour un montant total de 1,2 milliard. Car il est jugé sûr.

Reste la question du mur de la niche de secours contre laquelle le car s’est écrasé. Situé au bout de l’aire de stationnement d’urgence, ce mur est à angle droit. Selon un expert allemand cité par le Tages-Anzeiger, un tel aménagement serait obligatoirement incurvé dans une nouvelle construction en Allemagne. Sur le site du Figaro, le directeur du Centre d’études des tunnels de France, Michel Deffayet, avertit cependant: «Si l’on veut des angles arrondis, cela suppose une longueur de garage bien plus grande, un aménagement plus onéreux et qui pourrait se heurter à des problèmes techniques.» Cette question sera approfondie par l’OFROU.

Publicité