Le thermomètre affiche 32 degrés, les enfants barbotent dans la fontaine de Münsterplatz. Les baigneurs se laissent glisser en grappes dans le Rhin, leurs sacs étanches en guise de bouée. Les terrasses, bondées, étalent leurs chaises multicolores sur les trottoirs. Si les serveurs ne portaient pas de masque, on en oublierait presque la pandémie. La vie reprend à Bâle, comme ailleurs, mais avec une petite touche méditerranéenne en plus, si caractéristique de la ville rhénane.