Voguant jusqu'ici dans le virtuel, Expo.01 et sa directrice Jacqueline Fendt vont se frotter à la réalité commerciale lors du dixième Swiss Travel Mart. Se tenant du 11 au 13 avril à Neuchâtel, cette manifestation bisannuelle, initiée par Suisse Tourisme, est destinée à vendre l'offre touristique suisse à des agents de voyages étrangers. Lundi matin, l'exposition nationale tentera d'y vendre ses premiers billets d'entrée.

Inutile de se précipiter: l'ouverture de la billetterie ne s'adresse qu'aux tour-opérateurs étrangers. Lorsqu'on sait qu'Expo.01, qui ouvrira ses portes dans deux ans, le 3 mai 2001, prévoit qu'un million et demi des six millions de visiteurs escomptés seront des étrangers, Jacqueline Fendt et son équipe jouent gros. Voilà pourquoi la directrice de l'Exposition nationale ne lésine pas sur les formules, en promettant «le plus extraordinaire voyage de votre vie». Plus loin dans son plaidoyer, elle ajoute qu'«ici, tous les sens fêtent la force d'inspiration. Là commencent les émotions, intimes, secrètes, nouvelles.»

Organisateur du Swiss Travel Mart, Yann Engel, l'homme qui a sauvé la manifestation après les remous de l'été dernier, tempère: «Expo.01 devra susciter de l'intérêt chez des professionnels du tourisme souvent blasés, habitués des parcs d'attractions en tous genres et des expositions à répétition partout dans le monde.» Le directeur du Tourisme neuchâtelois considère qu'Expo.01 «place la barre un peu haut, en espérant retenir l'attention d'une majorité des tour-opérateurs présents à Neuchâtel. J'estime plus réaliste de miser sur 10% d'agents vraiment intéressés.»

La direction de l'exposition nationale mettra le paquet dans l'espace spécifique que Swiss Travel Mart lui réserve dimanche. Elle dépensera un million de francs pour son «Expo Show», trois heures de spectacle ludique et interactif à la patinoire de Neuchâtel. Expo.01 y dévoilera sa philosophie, ses arteplages et ses concepts de transport et d'hébergement. Elle aura un ambassadeur de choix: Bertrand Piccard.

Si l'exposition nationale joue gros, la région des Trois-Lacs aussi. En affirmant que «nous n'avons pas droit à l'erreur», Yann Engel met la pression sur les hôteliers de Neuchâtel, Bienne, Morat, Yverdon et La Chaux-de-Fonds qui hébergeront les agents de voyages.

Au centre du Swiss Travel Mart 1999, Expo.01 et le Pays de Neuchâtel devront soutenir la comparaison avec les 150 autres représentants de la Suisse touristique qui voudront tous, forcément, faire à Neuchâtel un maximum d'affaires pour eux-mêmes, sans état d'âme, et figurer dans les catalogues des 300 tour-opérateurs, dont 120 venus d'Europe, 60 du Japon et du Sud-Est asiatique et 55 d'Amérique du Nord. En 1997, le Swiss Travel Mart de Crans-Montana avait généré des affaires estimées à 1 milliard de francs, près de 10% des 11,5 milliards dépensés en Suisse durant l'année par les touristes étrangers.