N'y voyez aucun lien avec l'annonce faite vendredi, selon laquelle Expo.02 aurait besoin d'un nouveau coup de pouce de la Confédération pour boucler ses comptes (Le Temps du 24 août): l'opération était planifiée depuis longtemps, affirme-t-on du côté de la manifestation. Lundi, les radios locales alémaniques annonçaient que la manifestation s'apprêtait à mettre en vente un nouveau billet, si tout va bien lundi prochain ou au plus tard dans les jours qui suivent. Ce «last minute ticket» sera valable sur tous les arteplages jusqu'au 20 octobre, jour ou la manifestation s'achèvera.

De fait, le directeur du marketing d'Expo.02, Rainer Müller, évoquait déjà l'éventualité d'une telle opération en juillet, alors que les chiffres des visites et des ventes de billets affichaient déjà les signes de faiblesse qui se sont confirmés depuis: jusqu'à jeudi dernier, l'Expo a vendu 220 000 passeports saison, soit 25% de moins que prévu, et 500 000 passeports trois jours, soit une vente de 55% inférieure aux attentes. «Il s'agit d'acquérir de nouveaux clients, et non de brader les passeports saison, tient à préciser le porte-parole de la manifestation, Laurent Paoliello. A un mois et demi de la fin, ils n'intéressent plus personne.»

Reste encore une inconnue, et non des moindres: le prix de ce «last minute ticket». Il n'est pas encore communicable, des discussions étant encore en cours, fait-on savoir à l'Expo. Laurent Paoliello se borne à préciser que son montant sera connu dans les jours à venir et que, hormis son attractivité, le souci majeur de la direction marketing est d'éviter que les détenteurs de passeports saison achetés à plein tarif ou même de billets trois jours payés 120 francs ne se sentent lésés.