Coup de canif castrateur ou coup de baguette magique? Les observations faites par Ruth Metzler, au début de l'an 2000, ont peut-être permis de sortir le projet du tiroir où il végétait. Le concept d'un «mariage de 24 heures» pour les couples visitant l'arteplage d'Yverdon suscitait des réactions contrastées. Revenu des oubliettes, le projet, événementiel et apolitique, mais sans «coloration sexuelle», trouve dès lors un emballage politiquement plus correct. Et aura finalement droit de cité à Expo.02. Le porte-parole de l'exposition nationale, Laurent Paoliello admet en tout cas que la magistrate PDC avait émis des réserves: «Madame Metzler craignait un dénigrement de l'institution du mariage», précise-t-il.

Si le Département fédéral de justice et police n'a pas confirmé les observations de la conseillère fédérale, actuellement en vacances, la coordinatrice et par ailleurs coach du projet «Instant de bonheur», Jacqueline Häusler, admet que Ruth Metzler a influé sur le projet. L'abandon du titre «Palais des mariages» en est révélateur. «Nous l'avons effectivement remanié de manière à ce qu'il ne blesse personne. Il ne s'agira nullement de remettre en question le mariage conventionnel», déclare-t-elle. «Instant de bonheur» se contente de faire référence à l'union -au sens large – de deux personnes. Concrètement, les couples qui le souhaitent effectueront un parcours «émotionnel» à travers plusieurs salles, avec en bout de course une célébration de «l'union» pour 24 heures.

Sergio Cavero apporte aussi d'autres précisions: «Il serait très réducteur de ne voir au travers «d'Instant de bonheur» qu'une expérience qui se limite au mariage, voire au PACS. Le concept va bien au-delà et s'articule davantage autour de l'engagement envers l'autre.»

Cela étant, certains s'étonnent qu'un conseiller fédéral s'exprime ainsi sur un projet, même de manière informelle. Mais Laurent Paoliello nie l'existence de pressions sur le contenu d'Expo.02: «Nous ne sommes pas en 1964 et l'indépendance d'Expo.02 est claire. Le Conseil fédéral n'exerce aucune censure concernant notre travail». Il assure d'ailleurs que Ruth Metzler n'est pas revenue à la charge après l'expression de ses premières réserves. Cela étant, le porte-parole d'Expo.02 ne trouve pas choquant que les conseillers fédéraux aient leur mot à dire sur les projets de la Confédération. Les sponsors privés, ajoute-t-il, ont eux aussi un droit de regard.

Devisé à 5 millions au lieu des 10 millions prévus à l'origine, «Instant de bonheur fait passer le nombre total de projets d'Expo.02 à 39. Le financement sera assuré par le budget global de la manifestation. Mais un appel d'offres vient d'être lancé, et Laurent Paoliello avoue avoir encore bon espoir de trouver un sponsor d'ici à mai prochain. Selon lui, ce projet «va grandement accroître l'attractivité de l'arteplage d'Yverdon».

«Instant de bonheur» s'inscrit, selon les organisateurs d'Expo.02, dans la «diversité des rapports entre l'individu et le cosmos». Quoi qu'il en soit, le visage de l'arteplage d'Yverdon-les-Bains, consacré à «Moi et l'Univers», devrait ainsi bénéficier d'un lifting salutaire.