Il était convenu que les paysans seraient, quoi qu'il advienne, de l'Exposition nationale: ses organisateurs l'avaient confirmé en décembre, en sélectionnant le projet Expoagricole.02 parmi les 37 «indispensables». Un doute subsistait en revanche quant à la dimension de cette présence, deux millions manquant à son financement. A la fin 2000, les milieux agricoles se laissaient le mois de janvier pour trouver les bailleurs nécessaires, sans quoi le projet serait redimensionné. Depuis mardi, ce doute est levé. Même s'il se refuse pour l'heure à donner des noms – rien n'étant encore conclu – le coordinateur d'Expoagricole.02, Hans Burger, affirme que «l'état des négociations permet de donner le feu vert au projet initial». Prudent, il se contente de préciser que les milieux paysans sont allés cherchés ces nouveaux sponsors «en amont et en aval», autrement dit fournisseurs d'engrais et autres insecticides d'une part, industries de transformation d'autre part.

Incertitude levée

Ce sera donc une exposition à 16 millions qui sera présentée sur l'arteplage de Morat. Comme prévu par la loi sur la promotion de l'agriculture, la Confédération assumera la moitié des coûts de cette opération soutenue par l'Union suisse des paysans. Quatre millions sont pris en charge par la société Agro Marketing Suisse, tandis que deux autres millions correspondent à des promesses d'engagement. A l'Expo, on se félicite évidemment de cette décision qui lève une incertitude de plus quant à la physionomie de l'arteplage fribourgeois.

La particularité d'Expoagricole.02 est de se répartir entre deux points du site. Le parc de Beaulieu accueillera le parc thématique SwissMiniNature, constitué de pavillons et d'espaces cultivés, ainsi qu'un forum d'une capacité de 400 personnes. Au Vieux cimetière, un marché paysan proposera une palette exhaustive des produits du pays, l'offre évoluant en fonction des saisons, des régions à l'honneur ou d'autres événements dans la vie d'Expo.02.