La brutale invasion de la Russie en Ukraine impose un examen permanent de la neutralité suisse. Les exportations d’armes s’inscrivent dans cette logique. Le sujet est délicat: il concerne évidemment les ventes de matériel militaire aux belligérants – prohibées – mais aussi, moins connue, la problématique de la réexportation: les armes fournies à un pays en paix peuvent en effet atterrir, par la suite, dans un Etat en guerre. Pour le prévenir, Berne requiert des «déclarations de non-réexportation» de la part des clients des armateurs helvétiques, et mène parfois des inspections sur place.