Voler moins pour coûter moins. C’est le principe d’utilisation du F-35A, avion de combat choisi par le Conseil fédéral, et contesté par la gauche ainsi qu’un comité de droite citoyen. La ministre Viola Amherd et son Département fédéral de la défense (DDPS) ont tout misé sur une réduction de 20% d’heures de vol planifiées (quelque 5000 contre 6480 pour les trois autres concurrents) accordée au seul engin américain, une mesure dont n’ont pas bénéficié ses trois rivaux (Rafale, Eurofighter, Super Hornet). Justification: la modernité de l’appareil de Lockheed Martin. Résultat, le F-35A a été gratifié d’un avantage de deux milliards de francs sur trente ans, ce qui lui a permis de l’emporter, Viola Amherd invoquant l’ampleur du gain financier. A heures de vol égales, l’écart n’aurait été que de 500 millions.