Deux comités politiques interpartis, composés d’élus du centre et de la droite, soutiennent l’accord de libre-échange avec l’Indonésie, combattu par voie référendaire. L’un de ces comités est piloté par l’Union suisse des arts et métiers (USAM), l’autre par Economiesuisse. Le président de l’USAM, Fabio Regazzi, explique pourquoi cet accord est important pour les PME suisses.

«Le Temps»: Quel est l’intérêt des PME pour les accords de libre-échange?