«Je suis très inquiet», déclarait Fabio Regazzi, conseiller national (Centre/TI) et président de l’Union suisse des arts et métiers (USAM) la semaine dernière aux médias. «La flambée des prix de l’électricité menace l’existence même de nombreuses entreprises.» En effet, depuis quelque temps, les témoignages de PME affluent. Lui-même à la tête d’une société active dans la construction métallique, le Tessinois a reçu une facture multipliée par 16. En cause, l’explosion des prix sur le marché libre.