Ecrire ce billet, c’est peut-être rajouter au vacarme du monde. Lire ce billet, c’est risquer les foudres des nouveaux procureurs de la pensée contrainte. Mais au point où on en est…