Élections fédérales

Faire campagne pour les nuls, édition 2019

Moins de deux mois avant les élections fédérales, les candidats affûtent leur profil. Comment séduire l’électeur? Guide pratique

Un siège sous la Coupole: le rêve de tout candidat aux élections fédérales. Pour y parvenir, il faut convaincre. Et pour convaincre, il faut mener campagne. Cette année, ils seront 4600 à le faire en Suisse: un record. Comment diable se démarquer? Faut-il serrer des mains? Placarder des affiches? Tweeter à tout va? Susciter la polémique? Se fondre dans le moule? Cornélien. D’avis de candidats et de politologues, la réponse est contextuelle. Certaines choses, toutefois, font partie du b. a.-ba.

Quatre ans pour réussir

Commençons par l’évidence, dit le politologue Mark Balsiger: «Pour être élu, il faut être connu.» Or, la renommée, cela se bâtit sur la durée. «Pour maximiser ses chances, un politicien devrait planifier la construction de son personnage public sur une période d’en tout cas quatre ans. Soigner ses contacts, prendre position, participer à des élections communales.» Battre le pavé, aller au marché, les techniques ancestrales sont selon lui toujours à la page. Elles sont cependant agrémentées d’une nouvelle dimension, pas encore maîtrisée par tout le monde: les réseaux sociaux.