Le message est clair. La nouvelle bataille engagée contre le Covid-19 s’annonce rude. Pour y faire face, les Hôpitaux universitaires genevois (HUG) entendent se renforcer, plus qu’ils ne l’ont déjà fait. Les 400 personnes supplémentaires déjà engagées ne suffiront pas pour faire face à la deuxième vague. Selon les estimations actuelles, les HUG considèrent qu’ils auront besoin de plus de 200 nouveaux employés. Ils recherchent donc «du personnel médical, soignant et administratif» pour renforcer et soulager leurs équipes.

Lors de la première vague, les HUG avaient bénéficié du renfort de 445 personnes. Mais, l’établissement genevois anticipe «que le nombre de lits et de professionnels nécessaires pour soigner les patients covid et non-covid sera très supérieur à ce que nous avons connu ce printemps», indique son directeur général, Bertrand Levrat, dans un communiqué de presse diffusé ce dimanche, alors que le nombre d’admissions de personnes atteintes du Covid-19 s’est accéléré. Il y a actuellement près de 300 personnes hospitalisées aux HUG, soit près de trois fois plus qu’il y a dix jours.