La famille d’une Genevoise de 31 ans décédée du coronavirus a porté plainte pénale contre deux médecins pour homicide par négligence. Elle leur reproche de ne pas avoir décidé de la tester, alors qu’elle était diabétique et obèse et qu’elle présentait des symptômes.

Lire aussi: «Coronavirus: 17 cas supplémentaires en Suisse et deux nouveaux décès»

Le Ministère public avait lancé en mars une procédure qui se poursuit. «La famille a souhaité s’associer à l’investigation et se constituer partie plaignante», a déclaré samedi à Keystone-ATS son avocat Thomas Barth, confirmant une information de la Tribune de Genève. Cette plainte, datée du 3 juin et déposée quelques jours plus tard, lui permet d’accéder au dossier. Aucune audition des deux médecins, présumés innocents, n’a encore eu lieu.

Première victime à Genève

Début mars, l’employeur de la jeune femme, inquiet d’une toux prononcée, lui demande de se faire dépister. Le médecin de l’hôpital privé où celle-ci se rend lui reproche de surcharger les urgences pour une simple grippe et ne lui prescrit que des médicaments.

Dans les jours qui suivent, son état se détériore. La jeune femme consulte un second médecin à domicile qui arrive au même diagnostic. Celui-ci décide lui aussi de ne pas la faire tester au coronavirus. La Genevoise décède trois jours plus tard et devient la première victime du canton.

«Son décès aurait pu être évité»

«C’est totalement incompréhensible», affirme Me Barth. A cette période, «on savait déjà quels étaient les facteurs aggravants» du Covid-19. Les proches de la jeune femme estiment «que son décès aurait pu être évité». «Les médecins n’ont pas suffisamment pris au sérieux la situation et la famille s’attend à ce qu’ils soient sanctionnés», ajoute l’avocat. Au total, le coronavirus a fait plus de 290 victimes dans le canton.