Fanny Noghero s’est levée à quatre heures du matin. Rien de particulier pour la nouvelle secrétaire générale du PLR Suisse, c’est son rythme habituel. Elue mardi dernier à l’unanimité par ses camarades de parti, la Neuchâteloise dit n’avoir jamais eu de «plan de carrière». Son accession au sommet de l’appareil interne ne relève toutefois pas du hasard. Inébranlable libérale-radicale, la nouvelle cheffe d’orchestre s’attaque à un défi de taille: sortir le PLR du cliché du quinquagénaire à cravate dont il est souvent affublé. Son élection est un premier pas dans la bonne direction.