Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Le refuge du Gouter, à 3835m, au Mont Blanc
© Keystone / Michael Gruber

Alpinisme

Il faudra un permis pour gravir le Mont-Blanc

Pour limiter la surfréquentation au sommet du géant alpin, un quota de 214 alpinistes par jour sera fixé

Jean-Marc Peillex, le maire de Saint-Gervais, a annoncé mardi que l’ascension du Mont-Blanc par la voie classique, qui part de sa commune, sera réglementée à partir de l’été 2019. Un quota de 214 alpinistes sans guide sera autorisé à gravir le géant alpin (4810 mètres) chaque jour. «Ce fut une décision difficile à prendre mais c’est une vraie bonne décision, car l’ascension du Mont-Blanc n’est pas une ascension comme les autres, elle se prépare», a indiqué l’élu.

Concrètement, un «permis de grimper» pourra être délivré par l’Office du tourisme de Saint-Gervais si les candidats sans guide peuvent justifier d’une réservation dans l’un des trois refuges situés sur l’itinéraire. Le principe de cette réglementation a été entériné lors d’une réunion organisée lundi par le préfet de Haute-Savoie en présence d’élus, de représentants du peloton de gendarmerie de haute montagne de Chamonix, des clubs alpins et des compagnies de guides.

Lire aussi: Ascension du Mont-Blanc: un maire français «siffle la fin de la récréation»

Pour rappel, le toit de l’Europe est sur-fréquenté en été et a fait l’objet de restrictions similaires provisoires ces trois derniers mois. Le comportement de certains alpinistes jugé irrespectueux a poussé les acteurs de la montagne à durcir les règles du jeu. Jean-Marc Peillex fait part d’incivilités, d’ascensions en baskets, d’insultes et coups à l’encontre des guides qui conseillent à des imprudents de redescendre. Le 11 août dernier, des Lettons ont tenté l’ascension avec un mât de 10 mètres pour hisser leur drapeau national, avant d’être bloqués par les gendarmes.

Et les autres voies?

A la mi-août, 80 alpinistes par jour ont rejoint le refuge du Goûter alors que la préfecture avait recommandé de différer les ascensions en raison de la canicule, qui cause de nombreuses chutes de pierres.

A ce sujet: En montagne, les températures grimpent, les pierres chutent

Une brigade d’agents assermentés sera créée pour faire respecter la nouvelle réglementation au départ du train menant au pied de l’ascension et amender les contrevenants. Eric Fournier, le maire de Chamonix, regrette de son côté que la décision ne concerne qu’une seule voie d’accès. Il craint un report de fréquentation sur des voies plus difficiles dont sa commune aura à gérer les effets négatifs.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a