Des hospices tenus par des religieuses aux hôpitaux modernes, le métier d’infirmier a considérablement évolué au cours de l’histoire. Loin de se contenter d’effectuer des prises de sang ou de changer des pansements, les infirmiers d’aujourd’hui sont des universitaires formés à sauver des vies, comme la crise du Covid-19 l’a récemment montré. Autant de raisons, pour les partisans de l’initiative «pour des soins infirmiers forts», soumise au vote le 28 novembre, d’accorder à la profession la reconnaissance que son nouveau statut mérite. Ce, d’autant plus que la profession reste à 85% féminine, ce qui n’est pas sans incidence sur les retraites.