C’était le 14 juin 2019: une immense vague violette déferle sur la Suisse à l’occasion de la Grève des femmes, dont les organisatrices revendiquent «plus de temps, de salaire et de respect». Deux ans plus tard, alors que l’on commémore aussi les 50 ans du suffrage féminin, la faîtière des organisations féminines Alliance F organise une session des femmes les 29 et 30 octobre prochain sous la Coupole fédérale: 246 femmes, dont l’élection commence ce lundi, seront appelées à formuler une trentaine de revendications concrètes, qui seront remises au président du Conseil national, Andreas Aebi (UDC/BE).