Avec leurs affiches provocatrices dotées d’une brochette de cinq cervelas et du slogan «cinq hommes au Conseil d’Etat, c’est trois de trop», les femmes socialistes argoviennes espéraient un électrochoc. Le coup est manqué, malgré les nombreuses affiches qui leur ont été commandées. Dimanche, le renouvellement des autorités du canton d’Argovie, qui fait souvent office de baromètre électoral du pays, n’a pas confirmé le succès significatif des femmes lors des fédérales de 2019. Bien au contraire. Les élections du quatrième plus grand canton de Suisse ont conduit à une masculinisation des différentes instances.

Lire aussi: Le triomphe des femmes, grâce aussi aux hommes