On peut avoir été désigné poisson de l’année 2022 par la Fédération suisse de pêche (FSP) et pour autant juger que la vie va à vau-l’eau. C’est ce que doit penser la féra, connue aussi sous le nom générique de corégone. Car ce poisson argenté, champion de l’adaptation, connaît une chute importante de ses effectifs dans les lacs suisses. Le constat a été établi par la FSP. «La diminution est drastique, on est passé de 1540 tonnes pêchées dans les années 1990 à 486 tonnes en 2019. Pour ce qui concerne la capture de la féra dans le lac Léman, on est passé de 976 tonnes en 2014 à 203 tonnes en 2020 avec un rendement au plus bas en 2019 avec 120 tonnes», indique Maxime Prevedello, responsable de la communication de la FSP pour la Suisse romande.