Le suspense était quasiment inexistant, mais il a duré plus de 24 heures. Annoncé dans un premier temps pour la journée de vendredi, la décision du comité de l’Unesco d’inscrire l’urbanisme horloger de La Chaux-de-Fonds et du Locle au patrimoine mondial est finalement tombée peu après 19h samedi. La bonne nouvelle venue de Séville a été annoncée à la population par les cloches des églises actionnées à toute volée. Plusieurs centaines de Chaux-de-Fonniers étaient déjà réunis devant la tour Espace cité, lieu retenu par les autorités pour organiser dès 18h une fête populaire «plus ou moins improvisée».

Dès l’annonce faite, la foule a progressivement grossi sur la place Espace cité, débordant rapidement sur l’Avenue Léopold-Robert. De 2000 à 3000 personnes ont assisté à un défilé en costume mettant en scène les paysans horlogers, pères de l’horlogerie des les Montagnes neuchâteloises. Ils ont été suivi par les pompiers qui, eux aussi, ont fait référence à l’histoire de la ville. Ils ont fait une démonstration d’extinction de feu pour célébrer les pionniers qui avaient dû faire face au grand incendie de 1794.

Dans la foule, ni liesse ni cris de joie. Mais la fierté manifeste d’être reconnus par une instance internationale «comme des villes qui comptent». Une forme de revanche par rapport à des regards extérieurs rarement bienveillants. «On en a un peu marre d’être toujours perçus comme des montagnards reclus dans des villes grises et austères, résumait une Chaux-de-Fonnière tout sourire. La reconnaissance de l’Unesco prouve que nous avons un patrimoine unique. A nous de le mettre en valeur.»

En l’absence du président de la Ville Didier Berberat, qui a fait le déplacement en Espagne avec son homologue loclois Denis de la Reussille, c’est l’urbaniste Laurent Kurth qui fait le discours officiel. La soirée s’est poursuivie avec un lancer de ballons puis, plus tard, un feu d’artifice. Au Locle, la fête a eu une teinte musicale, avec plusieurs concerts organisés sur la grande scène de la fête des Promotions, montée avec à propos une semaine plus tôt que prévu.