énergie

Feu vert du canton du Jura pour la géothermie profonde

Le canton et la commune de Haute-Sorne valident un plan spécial, qui a valeur de permis de construire, pour un forage exploratoire à 4000 mètres de profondeur. S’il aboutit, le projet doit permettre de fabriquer de l’électricité pour 6000 ménages

Le Jura veut relever le défi de la géothermie profonde

Energie Projet pilote de Haute-Sorne validé

Il y avait de la solennité dans la voix du ministre jurassien Philippe Receveur, lundi, dans sa commune de Haute-Sorne, où «un pas important est accompli pour la géothermie profonde en Suisse». Après trois ans d’études, avec l’aval politique du parlement cantonal et des autorités exécutives et parlementaires de Haute-Sorne (6800 habitants), le gouvernement jurassien a validé un plan spécial qui a valeur de permis de construire pour un projet pilote de géothermie profonde dans la zone industrielle de Glovelier.

Après les échecs de Bâle en 2006, puis de Saint-Gall en 2013, le forage exploratoire dans le sous-sol jurassien de la société Geo-Energie Suisse – qui regroupe sept actionnaires actifs dans l’énergie comme les Services industriels de Bâle, Zurich ou Berne – est la dernière qui sonne pour la géothermie profonde. «Notre approche se veut prudente. Il est de notre devoir, autant que de notre intérêt, que ce projet soit non seulement un succès technique, mais qu’il ne se réalise pas au détriment de la population locale», explique Olivier Zingg, chef de projet romand de la société.

Forage pour 2017

Le CEO de Geo-Energie, Peter Meier, assure que, depuis l’échec du projet de Bâle (porté par Geo-Energie), «de grands progrès ont été accomplis dans la compréhension des mécanismes du sous-sol ainsi que dans les technologies de forage et de développement du réservoir géothermique».

Geo-Energie entend aller à quelque 4000 mètres de profondeur, au cœur de la roche cristalline, qui ne contient pas d’eau. Elle y créera une sorte de chauffe-eau sous-terrain en constituant un réseau de fractures où elle injectera de l’eau sous pression, dans un environnement à 150 degrés. Il suffira ensuite de faire remonter l’eau et d’utiliser sa chaleur pour produire de l’électricité et un chauffage à distance.

S’ils aboutissent, le forage pilote et l’exploitation d’une centrale géothermique d’une puissance de 5 mégawatts, produisant de l’électricité pour quelque 6000 ménages, seront une première en Suisse. Le forage est programmé en 2017, la production d’électricité à l’horizon 2020, pour autant qu’il n’y ait pas d’interminables procédures devant les tribunaux. S’il y a un large soutien politique et populaire, quelques dizaines de voisins (les premières habitations sont à 500 mètres du site) ont déposé 62 oppositions; 29 ont été retirées après conciliation. Le gouvernement a dû lever les 33 dernières, mais ces opposants peuvent saisir le Tribunal cantonal.

Dommages assurés

Geo-Energie s’est appliqué à produire un projet exemplaire, minimisant les nuisances, sonores notamment, et les risques sismiques. La société a joué la transparence et le dialogue. Elle n’a pas rechigné à satisfaire aux 136 conditions formulées par le canton du Jura et les experts pour faire du projet de Haute-Sorne un modèle. Geo-Energie se targue d’avoir convaincu une compagnie d’assurances de signer une police RC pouvant couvrir d’éventuels dommages liés à un tremblement de terre jusqu’à 100 millions de francs, preuve que son projet est sérieux.

Geo-Energie se dit prêt à investir 100 millions à Glovelier, en comptant notamment sur l’appui de la Confédération pour le forage exploratoire. La société, le canton et la commune ont convenu d’une redevance d’un demi-centime par kilowattheure électrique produit, ce qui pourrait rapporter 90 000 francs par an au canton et 60 000 francs à la commune, en plus de deux contributions initiales de 100 000 francs.

Geo-Energie développe d’autres projets en Thurgovie, à Lucerne et à Avenches, moins avancés que celui de Haute-Sorne qui, s’il aboutit, fera office d’étalon. Avec la perspective de le reproduire ailleurs sur le Plateau suisse.

Publicité