Le projet fait partie du vaste programme mis en œuvre, non sans débats, par le financier égyptien Samih Sawiris. L’Office fédéral des transports (OFT) a indiqué lundi avoir donné son feu vert à l’aménagement du domaine skiable d’Andermatt, et de celui de Sedrun. Les deux zones de ski seront reliées.

La première version de ce plan, portée par Andermatt-Sedrun Sport SA (ASS), avait provoqué une levée de boucliers des défenseurs de l’environnement. En 2013, ASS a déposé une deuxième version, avec notamment pour conséquence l’abandon de deux installations. Au total, le projet provoquera la construction de 15 nouvelles remontées mécaniques, dont huit remplaceront des appareillages existants. L’OFT indique que l’approbation des plans et l’octroi des concessions «closent la plus grande procédure que l’OFT ait menée à ce jour dans le domaine du droit régissant les installations à câbles».

Tout est superlatif dans le développement imaginé par Samih Sawiris. En décembre dernier, huit ans après la première présentation du projet, le promoteur a inauguré un hôtel cinq étoiles à Andermatt. Au total, le complexe devrait comprendre six hôtels, 490 appartements, 25 villas, un centre de congrès ainsi qu’un golf de 18 trous, pour un investissement total de 300 millions de francs.