On l'appelle la fibule de Misox, d'après le nom de la région où elle a été le plus fréquemment découverte, soit à Mesocco dans les Grisons. Sur le site de Gamsen Waldmatte, une dizaine de fibules de ce type ont été trouvées. Celle-ci est en bronze, délicatement décorée de points et de traits, mesure environ 16 cm et servait à faire tenir le «péplos» sur chaque épaule féminine.

Pour l'archéologue Olivier Paccolat, l'intérêt de cet objet est qu'on le trouve seulement dans un espace bien déterminé, soit dans les Grisons, au Tessin, autour du Gothard, dans le Val d'Ossola et dans le Haut-Valais. Ce territoire ainsi cerné est en fait celui des Lépontiens, dont ont trouve des traces grosso modo entre le IIIe siècle av. et le IIIe siècle après J.-C. L'historien romain Pline l'Ancien, vers 70 après J.-C., parle en fait des Ubères, habitants du Haut-Valais, comme des Lépontiens.

Le type même de cette fibule, retrouvée à Waldmatte dans une tombe, est commun à toutes ces régions. Sa datation au deuxième ou au troisième siècle après Jésus-Christ montre que la civilisation des Lépontiens a subsisté durant plusieurs siècles et que ses habitants partageaient dans les Alpes une culture commune qui s'est prolongée avec l'arrivée des Romains.