Ce sont des cyclistes d'une autre dimension qui s'affrontent ce samedi après-midi à Vidy, au bord du lac à Lausanne. Leur compétition de saut est hors du commun. La deuxième édition du Water Jump Contest, dans les jardins de l'Amnesia Club, accueille deux noms d'un petit vélo de cross nommé BMX: le jeune Yvan Lapraz, actuel champion d'Europe de la discipline, et Nicolas Barraud, huitième au classement mondial.

La première édition avait été animée par une vingtaine de compétiteurs adeptes de sauts à vélo, et appréciée par un public fourni. Aussi le coorganisateur André Bossel ne redoute-t-il cette année qu'un mauvais coup de la météo.

Rampe de 30 mètres

Tous les fanas vous le diront: le Water Jump est encore plus «fun» que les compétitions de cross classiques en BMX. Le concept est simple: il suffit de s'élancer d'une rampe sur son vélo (un VTT traditionnel peut faire l'affaire) pour décoller sur un tremplin de 3 mètres de hauteur. Cette année, pour rehausser le spectacle, la rampe de 30 mètres sera prolongée de 10 mètres. On «s'envoie en l'air» pour des sauts pouvant aller jusqu'à 10 mètres de haut et de 10 à 15 mètres de longueur en «s'écrasant» sur le lac.

Des sauts spectaculaires et «des figures de tueurs», relève l'un des participants qui cherche avant tout des sensations fortes. Les vélos sont équipés de chambre à air entre les rayons afin de faciliter le retour sur terre. Le casque est obligatoire, mais pas le masque de plongée.

Comme un oiseau

Ces compétitions de sauts à vélo, peu nombreuses, sont également l'occasion de lancer les plus jeunes passionnés de BMX. La réception dans l'eau, sans danger, encourage les jeunes riders à exécuter des sauts plus téméraires. Hervé Krebs, 29 ans, organisateur du Red Bull Water Jump Tour, coorganise le Contest de saut de Lausanne et y participe. Pour lui, c'est une occasion de s'éclater en marge des compétitions, le but étant d'effectuer des sauts «toujours plus impressionnants, toujours plus haut. Le temps de quelques secondes, je me sens comme un oiseau».

Durant deux ans, Hervé Krebs a réussi à évoluer en tant que professionnel non sans peine dans le microcosme du BMX: «J'ai du vivre dans un camping-car aux Etats-Unis. Ils ont plus de moyens là-bas. Ici, les sports urbains sont difficiles à promouvoir.»

Toujours plus fort

Désormais, Hervé enchaîne les compétitions et organise différentes manifestations afin de promouvoir les sports de rue tels que le skateboard, le roller ou encore le VTT. Ce n'est pas toujours facile: cette année, l'Urban Contest de Lausanne consacré aux sports de rue a été annulé. Pour des raisons entre autres financières. Mais André Krebs a d'autres projets, à commencer par le Water Jump.

La compétition de l'Amnesia a été mise sur sur pied par l'Association Xtrem (Swiss Downhill and Freeride Association), basée à Orbe. Membre fondateur, André Bossel explique: «Le Water Jump, c'est un coup de tête.» Du coup, les moyens sont restreints. Pas de DJ cette année, juste un speaker qui anime les sauts.

La compétition débute à 18 heures et se déroule au Zappof Beach de Vidy, entre transat tek et barbecue. Lors de la dernière édition, le public a pu assister à un quadruple saut ou encore à un saut en costume d'Adam. Qu'oseront-ils cette fois?

Informations sur la compétition de samedi après-midi: http://www.xtrem-dh.ch