Il y a dix ans, Anna* et Mélanie* sont devenues parents grâce à un don de sperme, avec l’impression d’endosser un peu malgré elles un rôle de pionnières. «Parmi nos amis, nous ne connaissions aucune famille LGBT», se souvient Anna. La PMA leur étant interdite en Suisse, elles se sont tournées vers une clinique au Danemark, comme de nombreuses femmes, en Suisse, qui échappent aux statistiques.

Lire aussi: Trois questions sur l’ouverture de la PMA aux couples de femmes mariées