Valais

Fillette disparue à Chamoson: «La fatalité, c’est l’excuse des âmes sans volonté»

L’avocat des parents de la fillette emportée par la lave torrentielle qui a frappé Chamoson en août dernier dénonce l’attitude et les propos tenus par certains acteurs de ce dossier. Pour lui, il n’y a pas de fatalité dans ce drame

Le drame est survenu le 11 août. Une lave torrentielle emportait, à Chamoson, une voiture et ses deux occupants, une fillette française de 6 ans et un Genevois de 37 ans, établi en Valais. Plus de deux mois après le drame, les familles n’ont pas encore pu faire le deuil, les corps de leurs proches n’ayant toujours pas été retrouvés. Les propos de certains acteurs du dossier ne les y aident pas, dénonce Maître Nicolas Rivard, l’avocat des parents de la petite Lisa, exerçant en Valais et au Barreau de Paris. Interview.

Le Temps: La voiture dans laquelle se trouvait la fille de vos clients a été découverte, il y a une dizaine de jours, dans le Rhône, vide. Dans quel état d’esprit se trouvent désormais les parents de la fillette?