L’expert fribourgeois, Luke Gillion, a présenté les conclusions de son rapport d’enquête disciplinaire sur le chef du service de l’enseignement, Jean-Marie Cleusix, jeudi matin. Il condamne Jean-Marie Cleusix à un blâme écrit pour son attitude dans le cadre d’un litige fiscal, mais il estime qu’il n’y a pas matière à le renvoyer et que son supérieur hiérarchique, Oskar Freysinger, lui maintient sa confiance.

Or, il s’avère que cet expert indépendant, choisi à l’extérieur du canton et en dehors de l’administration pour assurer qu’il n’ait aucun lien d’intérêt avec le fonctionnaire concerné, scolarise son fils dans la filière sport étude du collège de Brigue. «Je ne vois pas en quoi cette question est pertinente», a répondu Luke Gillion au Temps. «Je suis totalement indépendant».

Le président du Conseil d’Etat, Jean-Michel Cina, déclare qu’il ne savait pas que son fils était scolarisé en Valais. «Mais je n’ai aucun doute quant à l’indépendance de l’expert. Je ne vois pas comment Jean-Marie Cleusix aurait pu faire pression sur lui en utilisant la scolarisation de son fils».

Les élèves souhaitant entrer dans la filière sport étude sont pourtant sélectionnés par une commission formée en partie de membres du service de l’enseignement, soit par des subordonnés de Jean-Marie Cleusix. «Non, je ne pense pas que ce chef de service ait pu utiliser ce moyen de pression», conclut Jean-Michel Cina.