Les moniteurs de conduite du Haut-Valais ont été épinglés par la Commission de la concurrence (Comco). Cette dernière a jugé que les recommandations de prix qu’ils faisaient, pour les cours de conduite théoriques et pratiques, contrevenaient à la loi sur les cartels. Dans sa décision du 25 février 2019, elle a retenu que ces recommandations constituaient des accords illicites sur les prix.

Un accord à l’amiable passé avec les moniteurs de conduite

L’enquête a débuté en mars 2018, sur la base d’une annonce de la Surveillance des prix. «Les informations qu’elle a recueillies lors de perquisitions démontraient l’existence d’accords entre les moniteurs de conduite du Haut-Valais», communique ce mardi la Comco. Ces accords touchaient les élèves conducteurs de la partie germanophone du Valais. La sanction totale prononcée par la commission s’élève à 50 000 francs. Elle peut faire l’objet d’un recours devant le Tribunal administratif fédéral.

En parallèle, l’accord amiable passé avec l’association des moniteurs de conduite du Haut-Valais a été approuvé par la commission. Les membres de l’association se sont engagés à renoncer, à l’avenir, aux recommandations de prix. Ils s’abstiendront également de tout échange d’informations sur les prix et les tarifs.

Lire aussi: Le permis de conduire unique, usine à fabriquer des dangers publics?