Ce sont notamment les femmes enceintes, les personnes âgées, les immunodéprimés. Ces personnes, vaccinées ou non, et malgré le caractère moins violent du variant Omicron, restent vulnérables face à la pandémie. Cette catégorie de la population peut se sentir particulièrement menacée par l’abandon prochain des mesures sanitaires, dont le Conseil fédéral doit définir mercredi les modalités.