Manifestation

Fin de partie pour les Fêtes de Genève

Genève Tourisme annonce pour 2018 une manifestation réduite à son strict minimum. A ce stade, le grand feu d’artifice est maintenu mais pas encore garanti. Il dépendra du bon vouloir des sponsors

L’été 2018 se fera sans les traditionnelles Fêtes de Genève. Les résultats déficitaires des précédentes éditions ont sonné le glas de la manifestation. Le feu d’artifice est maintenu sur le principe mais celui-ci dépend encore de l’engagement de sponsors, a communiqué ce mercredi Genève Tourisme. Sans pouvoir garantir à ce stade le spectacle pyrotechnique, les organisateurs promettent juste l’installation de la grande roue panoramique au bord du lac.

Climat plombé

Ça sentait déjà le roussi. Après avoir convoqué une conférence de presse au beau milieu des vacances scolaires, Genève Tourisme a annulé in extremis l’exercice sans vouloir donner d’explications. Un texte bref et ambigu, transmis aux médias, confirme que l’ambiance n’est pas à la fête. Le programme de l’été est limité à deux événements, dont le principal — le feu d’artifice qualifié de «point d’orgue de la saison estivale» — n’est pas encore assuré par un financement.

Lire aussi: Fêtes de Genève, le bateau ivre

«Le spectacle pyrotechnique sera à la hauteur des fonds collectés auprès de partenaires, privés ou publics. Il y a, de notre côté, une forte volonté d’offrir un feu d’artifice de qualité mais nous ne pouvons pas encore le garantir totalement. Il dépendra de la bonne volonté de sponsors», écrit Yves Menoud, le président du Conseil de Fondation.

«Il y aura sans doute un feu mais sa taille n’est pas garantie», tente de clarifier Yves Menoud au téléphone. Il n’y aura peut-être aucun feu si la récolte est trop maigre, dit-il aussi. Ce dernier se veut toutefois confiant sur ce point, évoque «un montant de base déjà assuré» et espère l’implication d’un sponsor principal permettant «un spectacle d’une qualité égale, voire supérieure aux années précédentes». Il ajoute qu’il existe «une volonté farouche» de garder le feu d’artifice, «que tout est sur la bonne voie» mais que «rien n’est encore signé».

Appel d’offres

A ce stade, seule l’installation pour trois mois d’une grande roue d’au moins 50 mètres, aux portes du Jardin anglais, avec un Village suisse à ses pieds, fait l’objet d’un appel d’offres qui prendra fin le 16 février. Genève Tourisme dit son souhait de continuer à promouvoir la destination du bout du lac, tant en Suisse qu’à l’étranger.

Et le communiqué de conclure: «Ces attractions estivales l’aideront dans cette entreprise qu’elle mène à bien depuis plusieurs années.» C’est la vision plutôt enjolivée d’un fiasco qui suscite la grogne générale, qui motive une prochaine votation populaire et qui a déjà conduit à la mise à l’écart du directeur général de la Fondation et du responsable des Fêtes.

Publicité