Le DFAE reprend également à sa charge la moitié des dettes restantes. Afin de garantir une solution acceptable sur le plan social, le déblocage de 1,75 million de francs au total est prévu.

L’autre moitié des dettes sera payée par un autre membre du conseil de fondation du GHF, a précisé mercredi le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) dans un communiqué.

Le Forum humanitaire mondial (Global Humanitarian Forum - GHF) a joué un rôle positif dans la promotion du dialogue au sujet des grands défis humanitaires mondiaux. Il a notamment cherché à mettre en exergue les conséquences humaines du changement climatique, ajoutre le DFAE. Le département ne précise pas quand le conseil de fondation du GFH a prononcé sa dissolution.

Les buts du GHF seront maintenu grâce à l’intégration d’une partie de ses thèmes par le Forum économique mondial (WEF) de Davos, poursuit le DFAE.

Un million de francs par an La Suisse a jusqu’à présent soutenu financièrement le travail du GHF à Genève. Fin 2009, les autorités compétentes ont cependant dû constater que cette fondation rencontrait des difficultés en matière d’acquisition de fonds.

Le GHF est une fondation privée relevant du droit suisse, créée en 2007, et dont la Confédération est membre fondateur. Lancé par la conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey, il était présidé par l’ex-secrétaire général de l’ONU Kofi Annan. L’ancien patron de la Direction au développement et à la coopération (DDC), Walter Fust, en est le directeur exécutif.

Jusqu’à présent, la Suisse a soutenu les activités du Forum par une contribution annuelle d’un million de francs sur un budget évoluant entre quatre et cinq millions.