Les jours du Réduit national dans le massif du Gothard sont comptés. Mercredi, les canons de forteresse Bison du col du Lukmanier résonneront une dernière fois. Puis la division 13 d’artillerie de forteresse sera dissoute.

Cette division terminera vendredi son dernier cours de répétition. Avec le démantèlement des forteresses et autres bunkers, le Réduit appartiendra définitivement au passé, a expliqué mardi le porte-parole de l’armée Daniel Reist.

Mercredi, la division 13 rendra son drapeau devant la statue de Guillaume Tell à Altdorf. Quelque 500 militaires effectuent actuellement un cours de répétition. Parmi eux, ceux qui doivent encore accomplir du service seront répartis dans d’autres unités. 30 millions d’économies par an

Le ministre de la défense Ueli Maurer avait annoncé fin mai la mise hors service des batteries de canons Bison et des lance-mines de forteresse. Cette opération coûte 53 millions de francs, mais elle permettra ensuite d’économiser 30 millions par année, précise une dépêche de l’ATS. .

Le Réduit constituait la pierre angulaire de la stratégie de défense de la Suisse durant la Seconde Guerre mondiale. Il prévoyait un repli de la plus grande partie des troupes dans les forteresses alpines, comme l’avait décidé le général Henri Guisan au début de l’été 1940.

Les forteresses ont été maintenues après la fin de la guerre en 1945. Ce n’est qu’après la fin de la Guerre froide que la majorité d’entre elles ont été démantelées.