Santé

Financement des soins: les cantons brandissent le référendum

Face aux assureurs dont elle craint qu’ils ne prennent «tout le pouvoir», la Conférence des directeurs de la santé exige une réforme plus équitable

Les cantons passent à la contre-offensive dans le dossier du financement uniforme. Face au projet de la commission compétente du Conseil national, la Conférence des directeurs de la santé (CDS) brandit la menace du référendum. Elle se dit prête à entrer en matière, mais à la condition que les Chambres prennent en considération les soins infirmiers en EMS et à domicile, qui sont ceux qui augmenteront le plus à l’avenir: entre 2,8% et 4,5% par an, contre 3% pour les prestations ambulatoires et 1,5% seulement pour les factures en stationnaire.

Si la présidente de la CDS, Heidi Hanselmann (SG), sait enrober ses revendications de formules très polies, en revanche le ministre genevois de la Santé, Mauro Poggia, fait moins dans la dentelle: «Nous sommes fâchés et inquiets», a-t-il lancé. Dans ce dossier, les cantons continuent à livrer un formidable bras de fer avec les assureurs, un duel dont l’issue est incertaine.