Le Conseil fédéral veut investir 510 millions pour supprimer le goulet d'étranglement de Crissier, dans l'ouest lausannois. Pour améliorer la capacité et la sécurité du trafic routier, il a approuvé mercredi un projet général qui comprend notamment une nouvelle jonction à Ecublens.

Le trafic devrait augmenter d'environ 30% à l'horizon 2030. Or, le tronçon autoroutier entre l’échangeur de Villars-Ste-Croix, l’échangeur d’Ecublens et la Maladière (goulet d’étranglement de Crissier) souffre déjà d’un manque de capacité, aggravé par le grand nombre d’entrecroisements nécessaires et par l’hétérogénéité des vitesses.

Depuis plusieurs années, on constate que les jonctions de Lausanne-Crissier et Lausanne-Malley n'arrivent pas à assurer seules la desserte d'un Ouest lausannois en fort développement. Pour améliorer la situation à long terme, diverses études prévoient la réalisation de deux nouvelles jonctions, à Ecublens et à Chavannes. Cette dernière fera l’objet d’un projet général séparé et devra être achevée d'ici à 2030.

Un projet en deux parties

Le projet adopté mercredi pour éviter la saturation complète de l'infrastructure comporte deux parties. La première, devisée à près de 360 millions de francs, doit permettre d’améliorer la fluidité du trafic sortant du goulet d’étranglement (190 millions) et la réalisation de la jonction d’Ecublens (170 millions). La deuxième partie (environ 150 millions) vise à améliorer la fluidité du trafic entrant.

Lire aussi: 2,7 milliards pour les routes nationales

Le financement de la première partie a déjà reçu le feu vert des Chambres fédérales dans le cadre du programme d'élimination des goulets d'étranglement sur les routes nationales. L'approbation de la seconde partie devrait être "une formalité" car la nécessité n'est pas contestée, a précisé un porte-parole de l'Office fédéral des routes.

Les travaux devraient débuter en 2020. Au niveau de l'échangeur de Villars-Ste-Croix, il s'agit d'ajouter une voie dans chaque sens depuis et vers le Simplon. Une nouvelle bretelle devrait également permettre un accès direct Yverdon–Crissier.

Une voie de plus dans chaque sens

Dans le secteur de Crissier, une voie dans chaque sens devrait être ajoutée entre l’échangeur de Villars-Ste-Croix et la jonction de Crissier, y compris la bretelle de sortie de la jonction de Crissier (Yverdon–Crissier). Entre cette jonction et l'échangeur d'Ecublens, une voie supplémentaire devrait également être aménagée en direction de Genève et deux voies de plus en direction du Simplon.

Dans le secteur d'Ecublens, deux nouvelles bretelles à une voie devraient voir le jour sur les tronçons Maladière-jonction d'Ecublens et Maladière-Yverdon. La bretelle Genève-Maladière devrait être déplacée et une voie supplémentaire s'ajouterait sur les bretelles Genève–Crissier et Crissier–Genève, qui passeraient ainsi à trois voies.

Dans le secteur de la nouvelle jonction d'Ecublens (Venoge) devrait être créée une jonction complète à Ecublens avec raccordement à la route de la Pierre et à la route cantonale d’Yverdon au moyen de carrefours giratoires. Une voie supplémentaire dans chaque sens devrait être aménagée entre la jonction et l'échangeur d'Ecublens. Enfin, un réseau de mobilité douce hors chaussée est prévu.