Autodétermination

Foi d’experts, le Jura est plus intéressant pour Moutier

Les cantons de Berne, du Jura et la ville de Moutier ont dépensé 189 000 francs pour des expertises que Berne a refusé de présenter. Les résultats brisent les clichés et sont favorables au Jura

Même si le vote d’autodétermination de la ville de Moutier le 18 juin 2017, qui choisira de rester bernoise ou d’intégrer le canton du Jura, sera principalement passionnel et ethnique, les cantons de Berne et du Jura ont souhaité produire une étude neutre pour montrer aux Prévôtois les avantages d’un canton et de l’autre. Ne serait-ce que pour confirmer ou briser le cliché prétendant que le Jura est un enfer fiscal.

Lire aussi: A un an du vote d’autodétermination de Moutier, la campagne est lancée

Le mandat en dix-huit points a été confié aux experts de l’Idheap à Lausanne et d’Eco’Diagnostic à Genève. En apparence, les résultats sont peu spectaculaires. La vie de tous les jours des habitants de Moutier ne serait pas très différente dans un canton ou dans l’autre. Pourtant, à lire l’étude de 230 pages de manière approfondie, les experts, qui se sont gardés de proposer une synthèse de leurs comparaisons chiffrées, disent clairement que Moutier a beaucoup à gagner à passer dans le canton du Jura.

Facture réduite de moitié

Les experts montrent que pour la plupart des contribuables, la facture fiscale serait moins élevée pour les habitants de Moutier s’ils intègrent le canton du Jura. Un couple de retraités au revenu déclaré de 45 000 francs verrait même sa note réduite de moitié. Le Jura est par ailleurs plus généreux que le canton de Berne pour les subventions culturelles et sportives. Dans leur résumé, les experts ne retiennent que les subventions provenant des fonds de loterie, mais le Jura verse aussi de l’argent des impôts. La dépense moyenne du Jura dépasse les 100 francs par habitant, contre 50 francs pour Berne.

La commune y gagnerait aussi. Le Jura prend en charge 72% de la facture sociale, contre 50% pour Berne. Les experts, s’appuyant sur une simulation de l’Administration fédérale des finances, livrent un chiffre déroutant, celui du transfert de péréquation intercantonale. Le départ de Moutier ferait perdre 29 millions à Berne (0,3% de son budget) et gagner 26 millions au Jura (2,8% de son budget). Concernant la pérennité de l’hôpital, un autre expert estime que tous les scénarios sont possibles, ils dépendent de la volonté politique.

Détail important: pourtant contributeur à hauteur du tiers de 189 000 francs des expertises (Moutier et le Jura paient chacun un tiers aussi), Berne a refusé de présenter les conclusions, préférant produire ses propres chiffres triés sur le volet.

Lire aussi: Moutier reste en mains autonomistes

Publicité