Deux malfaiteurs français et des gardes-frontière suisses se sont livrés à une course-poursuite mercredi soir dans le village jurassien de Boncourt, à la frontière franco-suisse. Malgré le renfort des gendarmes français, les deux suspects n’ont pas pu être arrêtés.

Le véhicule immatriculé en Alsace est entré en Suisse à vive allure par le poste-frontière de Boncourt-Delle Autoroute. Alertée par leurs collègues, une équipe mobile a tenté d’intercepter la voiture dans le village ajoulot. Mais le véhicule de grosse cylindrée a forcé le contrôle.

C’est finalement une herse qui mettra un terme à cette folle course-poursuite. Les deux malfrats soupçonnés de vouloir commettre des cambriolages ont dû abandonner leur voiture. Malgré l’appui des gendarmes de Delle (F) et de Belfort (F), les deux hommes ont réussi à prendre la fuite.

Le journal français Le Pays livre un récit détaillé de l’incident. A 19h30 hier soir, un véhicule immatriculé dans le département du Bas-Rhin est entré en Suisse à vive allure par le poste frontière de Boncourt-Delle Autoroute, ne laissant pas le temps aux agents en service de faire les signes d’arrêt habituels. Alertés par leurs collègues du poste autoroutier, une équipe mobile de gardes-frontière suisses, en service au même moment à l’ancien poste frontière de Boncourt, décide d’intercepter la voiture aux abords du terrain de football. Mais le véhicule n’obtempère pas et force le contrôle. Une course-poursuite avec feux bleus et sirène enclenchés s’engage alors en direction du village suisse de Milandre.

C’est alors un véritable rodéo qui s’est engagé. Les fuyards ont pris tous les risques, n’hésitant pas à faire voler en éclats les barrières et autres chicanes dressées pour bloquer leur bolide.

Déterminés à quitter le territoire suisse et voyant les barrages mis en place entretemps à l’ancien poste frontière, les fuyards foncent contre les barrières et autres chicanes et empruntent la voie d’entrée en Suisse, faisant tout voler en éclat. La herse de sécurité lancée sous le véhicule par un agent crève les 4 pneus. La voiture sera finalement abandonnée 500 mètres plus loin à l’entrée de Delle par les malfrats.

Le véhicule des gardes-frontière suisses a poursuivi les malfaiteurs jusqu’en France, en vertu d’un accord de coopération transfrontalière signé entre la Suisse et la France. Malgré l’engagement de deux chiens de piste du corps des gardes-frontière et la constitution de patrouilles mixtes entre gendarmes français et douaniers suisses, les deux malfaiteurs n’ont pas été retrouvés.

Pour la police suisse, «on peut considérer que la rapidité et la coordination des forces de l’ordre ont été déterminantes pour éviter des vols et autres délits. Notons l’excellente collaboration entre la gendarmerie française, la police jurassienne et le corps des gardes-frontière engagés dans cette affaire.»