Malgré les bourrasques de vent froid, malgré un virus à nouveau menaçant, le débrayage de la fonction publique a été bien suivi, ce jeudi après-midi, à Genève. Selon un décompte de l’agence Keystone-ATS, la mobilisation a réuni près de 3500 personnes. Après un début hésitant, à la place de Neuve, l’arrivée des représentants du secteur des soins a fait la différence. Le personnel soignant a d’ailleurs été placé en tête du cortège qui a défilé dans les Rues-Basses. Les slogans reflétaient cette domination hospitalière: «Héros un jour, trop cher le lendemain», «Y a de la colère dans le cathéter».

Le Cartel intersyndical avait appelé à un débrayage pour protester contre le projet de budget 2021 du Conseil d’Etat. Deux projets de loi concentrent la colère des représentants du personnel. Le premier propose de bloquer pour une année le système d’augmentation automatique de la rémunération des fonctionnaires (annuité). Le second réduit de 1% tous les salaires. La manifestation s’est conclue, sur la promenade Saint-Antoine, par un vote en faveur d’une journée de grève, le jeudi 29 octobre prochain.