A Genève, le Cartel intersyndical du personnel de l’Etat et du secteur subventionné (Cartel) va déposer un préavis de grève pour le 12 octobre prochain. L’information a été révélée mercredi par le président du SSP Genève Vincent Bircher, qui s’exprimait sur les ondes de Radio Lac.

Un rattrapage de l’inflation

Le Cartel, qui a tenu une assemblée des délégués mardi soir, s’oppose au projet de budget 2023 de l’Etat de Genève. «Nous ne demandons pas la Lune», a déclaré Vincent Bircher. Les syndicats des fonctionnaires réclament une indexation de rattrapage de l’inflation et l’obtention des annuités.

«Notre revendication principale est une augmentation de salaire», a ajouté le syndicaliste. Avec l’inflation et la hausse annoncée des primes d’assurance-maladie, les revenus des salariés vont baisser, a-t-il insisté. Selon lui, l’argent peut être trouvé auprès des plus fortunés.

Une polémique parallèle: A Genève, les syndicats sont vent debout contre la réforme du personnel de l’Etat

Plaidoyer pour un «impôt de solidarité»

«Durant les deux dernières années, il y a eu une explosion de la fortune des plus riches», a fait remarquer Vincent Bircher. La position du Cartel sera d’exiger la mise en place, pour ces personnes, d’un impôt de solidarité, «car la situation devient compliquée pour la population».

Le choix de la date du 12 octobre pour déposer un préavis de grève n’est pas fortuit, a expliqué Vincent Bircher. Il s’agit de faire converger les luttes. Ce même jour, en effet, le personnel des Transports publics genevois promet également de se mobiliser pour demander une indexation des salaires et une prime.