C’était attendu, c’est officiel. Christine Bussat, fondatrice de la Marche Blanche, entre dans la course pour le Conseil national sous l’étendard du PBD. La section vaudoise de la formation de la conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf a présenté jeudi la liste de 18 prétendants à la Chambre basse en lice au mois d’octobre de cette année. Le parti bourgeois démocratique espère gagner son premier siège romand à Berne avec celle qui combat la pédophilie avec toutes ses énergies.

Dans son discours devant les médias, Christine Bussat a indiqué qu’elle se battra au Parlement pour la cause des enfants et en faveur d’une application sans délai de l’initiative « pour que les pédophiles ne travaillent plus avec des enfants » toujours en attente malgré le vote favorable du peuple en 2014.

Agée de 44 ans, restauratrice de profession, mère de 3 enfants, Christine Bussat vit depuis 24 ans dans le canton de Vaud , dans la commune de Crassier près de Nyon. Elle a fondé la Marche Blanche en 2001, dissoute depuis. Surprenant quelque peu le landerneau politique, elle a adhéré au PBD l’année dernière alors qu’on l’attendait plutôt du côté du PDC, voire de l’UDC qui avaient soutenu les initiatives de l’association.