Pharma

Forte hausse du coût des médicaments en Suisse

Selon un rapport d’Helsana, le coût des médicaments à la charge de l’assurance de base est plus élevé que jamais en Suisse, enregistrant un bond de 500 millions de francs cette année. C’est à Genève que la part de la population consommatrice de médicaments est la plus grande

Les dépenses en médicaments remboursés dans le cadre de l’assurance de base ont bondi de 500 millions de francs à 7,5 milliards de francs l’année dernière, a indiqué lundi Helsana. En moyenne, les Suisses achètent huit substances actives par an. La part des personnes achetant des médicaments était la plus élevée dans le canton de Genève et la moins élevée dans ceux de Thurgovie, d’Appenzell Rhodes-Intérieures et d’Appenzell Rhodes-Extérieures.

Lire aussi: Helsana critique un office trop complaisant

Les coûts les plus élevés par médicament concernaient l’immunosuppresseur Remicade de Merck, notamment utilisé pour traiter l’arthrite psoriasique et la maladie de Crohn, avec 128 millions de francs. Dans son étude publiée lundi, l’assureur maladie Helsana a également pointé du doigt le manque d’innovation parmi les nouveaux traitements lancés.

Le traitement de l’hépatite C, seule «véritable innovation»

«Seuls 5% des préparations nouvellement autorisées entre 2014 et 2017 étaient des préparations avec de nouveaux groupes de substances actives et 7% étaient des préparations avec une nouvelle substance active d’un groupe de substances actives déjà connu. Les 88% restants étaient des préparations de substances actives connues», ont résumé les auteurs du rapport.

La seule «véritable innovation» est constituée par un traitement de l’hépatite C qui offre «d’importants avantages supplémentaires par rapport à la thérapie existante», a poursuivi Helsana.

En matière de distribution, les pharmacies (50%) sont le canal de vente privilégié, suivies par les médecins (26%), les services ambulatoires hospitaliers (11%) et les spécialistes (10%).

Publicité