La tension est palpable. A sept semaines de la deuxième votation sur la loi covid, le 28 novembre prochain, personne ne peut prédire l’issue de la votation. Ce mardi, les référendaires, soit le mouvement citoyen des Amis de la Constitution appuyé par trois comités alémaniques, ont lancé leur campagne après avoir réuni plus de «187 000 signatures» selon leurs dires, la Chancellerie fédérale n’en ayant validé que la moitié. «Non à la surveillance de masse et non à la société à deux classes», scandent leurs slogans.